L'expédition accélérée des pièces a économisé au client plus de 300 000 usd en période d'inactivité

Une nuit noire à Baton Rouge

Stupp Corporation fabrique une gamme complète dimentionnelle de tuyau en acier sur mesure. À 2 heures du matin, le 19 septembre 2012, le directeur de services de Konecranes, Stephen Doyle, recevait un appel concernant une défaillance catastrophique d'un pont roulant de baie d'une bobine de 54 tonnes dans l'aciérie en spirale de la société. La cause fondamentale de l'accident était indéterminée mais les résultats étaient clairs. L'armature du palan était gravement endommagée et le pont roulant était complètement inopérable.

« Ce pont roulant est critique à leur opération. Il charge des bobines d'acier de 40 tonnes dans la machine à fabriquer des tuyaux et constitue le point de départ de la production à leur aciérie », a déclaré Doyle. L'équipe Konecranes a inventorié les pièces requises pour réparer le palan : un boîtier de roulements, plus trois des quatre plaques latérales qui maintiennent le tambour en place. Le câble était ruiné mais les membres de l'équipe avaient déterminé que le carter d'engrenages était toujours utilisable. L'évaluation de livraison était de six à huit semaines.

L'équipe Stupp procéda à une réparation provisoire mais les superviseurs de sécurité refusèrent de l'autoriser étant donné que le principal but du pont roulant était de ramasser des bobines d'acier de 40 tonnes. La situation était dans une impasse.

Une solution intérimaire

Stupp avait besoin d'une solution pendant la commande des pièces. D'après Greg Newman, le directeur des achats pour Stupp, l'équipe développa une méthode à l'aide de leur chariot-élévateur. « Ce n'était pas idéal parce que cela impliquait de mettre une très lourde machine chargée d'une bobine de 40 tonnes sur un sol qui n'avait peut-être pas été conçu pour ce type de charge », a déclaré Newman. Cette option prenait plus d'argent, de temps et de main d'œuvre. « Nous avons dû prendre des employés d'autres travaux, ce qui s'est traduit par des coûts d'heures supplémentaires sur les autres projets », a ajouté Newman. Il a estimé que la solution du chariot-élévateur avait ajouté 15 000 USD par jour à leurs coûts opérationnels, parce que ce qui normalement pourrait être fait en deux à trois heures en prenait maintenant cinq ou six.

Aller encore plus loin pour le client

Stephen Doyle avait compris les enjeux et avait fait appel à la haute direction de l'organisation de pièces Konecranes pour accélérer les pièces nécessaires. La commande fut expédiée de Finlande le 25 septembre et le plan roulant fonctionnait de nouveau le 12 octobre. La reconnaissance pour cette réparation accélérée s'est depuis traduite par beaucoup plus de travail pour Konecranes à Stupp.